La Ferme Nord, future Maison de Site

L'Histoire du site

Le Sanatorium de Zuydcoote (aujourd’hui Hôpital Maritime de Zuydcoote) a été construit sous l’impulsion de Georges Vancauwenberghe, maire de Saint-Pol-sur-Mer, et inauguré le 25 juillet 1910. Il comprenait une ferme particulièrement moderne pour l’époque, la Ferme Nord, qui fournissait la plupart des besoins alimentaires des pensionnaires du Sanatorium. Construite en 1910, sur les franges de la dune Dewulf, la Ferme Nord constitue avec ce dernier un ensemble patrimonial remarquable, que l’on doit à l’architecte Alexandre Maistrasse.
La composition architecturale de la Ferme Nord présente le principe d’une ferme industrielle du début du XXème siècle. L’architecture est unifiée et régionaliste : composition de maçonnerie brique traditionnelle en rouges barres (en brique terre cuite rouge et brique de sable blanche). La couverture en tuile terre cuite mécanique présente une cohérence dans son architecture patrimoniale.

Présentant une dizaine de bâtiments répartis sur les côtés d’un quadrilatère bâti de 100 m de large sur 170 m de long, la Ferme était cernée par un fossé et des pâtures. Elle était spécialisée dans l’élevage animal et formait, avec les Fermes Sud et Bouvery, qui assuraient respectivement la production céréalière et maraîchère, un ensemble agricole performant et exemplaire du point de vue de sanitaire.
L’affectation et le nombre des différents bâtiments (écuries, étables, porcheries, bergerie, poulaillers, laiterie, magasins à grains et abattoirs) témoignent de l’ampleur de la ferme, modèle pour l’époque. En plus du logement familial, des logements et des dortoirs occupaient les combles des écuries et garages pour accueillir ouvriers agricoles, menuisier, mécanicien et main-d’oeuvre estivale.

Lors de la 1ère Guerre mondiale, le site servit d’état-major pour les anglais et d’infirmerie principale de la Marine. Pendant la 2nde Guerre mondiale, la Ferme Nord fut particulièrement touchée. Elle conserve d’ailleurs les stigmates des éclats d’obus et autres mitraillages. Elle présente aujourd’hui une charpente américaine en acier (poutre treillis) datant de la reconstruction, fin des années quarante-début des années cinquante. La Ferme Sud, située dans le polder, a quant à elle été détruite lors du second conflit mondial et il n’en reste aujourd’hui plus aucune trace.
Après la guerre, elle poursuivit son activité de ferme jusqu’en janvier 1966, gérée par la famille Fossaert qui l’occupa jusqu’en 1975. Elle abrita ensuite et jusqu’en 1985 une base de loisirs et de nature, encadrée par l’association « Etudes et Chantiers », avant d’être rachetée au Département du Nord par la Communauté Urbaine de Dunkerque en 2005.

Sa réhabilitation par la Communauté urbaine

D’ici l’automne 2022, elle devrait renaître une nouvelle fois de ses cendres, pour accueillir plusieurs activités dans le cadre de l’Opération Grand Site.

En attendant de connaître le scénario retenu pour l’aménagement du site, on sait déjà que celui-ci abritera un lieu d’information touristique, patrimoniale et environnementale, un pôle de services autour d’une halte vélo, un centre d’accueil des randonneurs et cavaliers, mais aussi de l’hébergement, de la petite restauration, une boutique de produits locaux, une mini ferme pédagogique, ainsi que des locaux pour les gestionnaires de l’espace dunaire.

Des propositions qui ont séduit le jury de l’appel à projets national « réinventer le patrimoine »
dont la CUD est sortie lauréate, avec deux études financées à la clé : positionnement marketing et activation de site.

Cette dernière étude va permettre de tester certaines activités dans une partie sécurisée du site en attendant le lancement des travaux. Artisans locaux, scène musicale, jardins partagés ou cinéma en plein air pourraient par exemple être testés grandeur nature. De quoi redonner vie au site progressivement, inviter les habitants à se réapproprier le lieu et découvrir au fil des mois les esquisses et les projets à venir.

Vers le haut